Mentors

 » C’est le leader qui donne le ton. Quand un leader fait le choix de mettre en premier la sécurité et la vie des gens à l’intérieur de l’organisation ; de sacrifier son confort et sacrifier les résultats tangibles pour que les gens restent et se sentent en sécurité et aient un sentiment d’appartenance, des choses remarquables se produisent  »

« Le leadership est un choix ; ce n’est pas un grade. Les grands leaders ne sacrifieraient jamais les gens pour sauver les chiffres. Ils sacrifieraient dabord les chiffres pour sauver les gens.  »

« Les grands leaders veulent offrir des opportunités à leurs employés, une éducation, de la discipline si nécessaire, développer leur confiance en soi, leur offrir des opportunités d’essayer et d’échouer pour qu’ils puissent réussir plus que nous l’imaginons pour nous même. « 

 » Nous disons « tout va bien »alors que nous pensons « non rien ne va plus » mais je n’ose pas le dire car on ne va pas m’aimer. Vous voyez ce masque ? cette façade qui nous fait dissimuler l’essence de notre être pour acheter de l’intégration. Un masque c’est rigolo à un carnaval pendant un jour ou deux ou une soirée déguisée. Mais toute une vide c’est épuisant. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous sentir étouffés derrière un masque que nous devons apprendre à démanteler pour être vrai et authentique. Pour nous aligner sur notre fil rouge. Nous aimerions avoir des relations vraies et profondes.  »

 » On ne peut pas sortir d’un piège tant qu’on ne sait pas qu’on est pris dedans. Nous avons plus appris à compenser notre mal être qu’à nourrir notre bien être profond  »

 » Si tout le monde est démotivé, si personne n’arrive à apprendre et si les gens ne viennent plus aux cours c’est peut être que c’est pas tout le monde qui est démotivé ; c’est peut être que c’est la méthode qui est pourrie. Mais comme on dit à tout le monde que la méthode est extraordinaire à la fin les gens culpabilisent. Si c’est systémique que tout le monde abandonne et que ça n’intéresse personne, aussi bien pour les adultes que pour les enfants, c’est que la méthode a un problème, qui n’est pas motivante et intéressante  »

 » Il faut tout tourner au jeu. Pour être heureux dans ta vie il faut tout tourner au jeu. Pas de joie, pas de plaisir est égal à pas de noradrénaline et donc pas de mémoire à long terme. « 

 » Derrière toute peur, il y a un désir. C’est la grande fonction des peurs que de cacher les désirs. Oser les reconnaître et les nommer constituera un pas considérable vers une meilleure connaissance de soi. Tout désir a besoin d’être entendu ce qui ne veut pas dire être satisfait.  »

 » Le chemin n’est pas le but. Ce que nous découvrons tout au long du chemin est parfois plus important que ce qu’il y a au bout. « 

 » Le mentor c’est la base de l’ergonomie humaine dans l’apprentissage. Le meilleur apprentissage c’est quand tu as un mentor.

 » Les profs qui viennent avec une vocation sont les premiers à dégager. Ils vont se rendre compte que la vocation ne sert a rien dans leur carrière mais en plus va les freiner. S’ils veulent faire une innovation pédagogique ils vont être accueillis au mieux par le scepticisme de leurs pairs qui ont 15 ans de métier de plus qu’eux et au pire ils vont être recadrés  »

 » T’as pas envie de suivre un cours d’un prof qui souffre  »

« Jouer c’est la méthode naturelle pour apprendre. Tous les mammifères jouent pour apprendre. Plus un animal est intelligent, plus il joue. L’excellente amusante : quand on s’amuse on fait plus attention aux détails. Et on recommence si on se plante. Si on ne s’amuse pas quand on s’est planté on s’arrête. Pour devenir excellent, il faut pratiquer. »

 » Laissez l’excellence être votre marque de fabrique. Vos choix de faire ce qu’il faut et de faire des choses excellentes est ce qui a créé mon image de marque. Ce que je sais c’est que quand vous devenez excellent les gens se souviennent de vous, vous devenez inoubliable, vous vous démarquez. »

 » Ce qui a permis ma réussite matérielle et spirituelle c’est ma capacité à écouter mon instinct. La capacité a comprendre la différence entre ce que dit votre coeur et ce que dit votre tête. Je suis ou j’en suis aujourd’hui car je me suis permise d’écouter mes sentiments. »

 » L’échec est la manière que dieu a de dire : excuse moi tu avances dans la mauvaises direction. C’est juste une expérience.  »

« Echouez tôt, échouez souvent, échouez et allez de l’avant. L’échec joue une part importante dans votre capacité à réussir. Vous devez être à l’aise avec l’échec, vous devez le rechercher. C’est au cœur de l’échec que se trouve toutes les leçons. »

« Je pense que la voix de la réussite passe par l’engagement profond et par la ténacité à avancer à travers cet engagement quand les choses deviennent difficiles. Vous allez vouloir abandonner parfois mais cette volonté sera tempérée par qui vous êtes et encore plus par qui vous voulez être. »

« La condition préalable pour passer du temps avec n’importe qui est qu’il vous nourrisse et vous inspire. Regardez vos cinq derniers messages : est-ce que ce sont des gens qui nourrissent votre flamme ou éteignent votre feu ? »

 » Dans le cerveau à partir du moment où je répète trois fois la même chose, ça devient un pattern. Les bonnes publicités répèteront trois fois le message : la première fois tu es surpris, la deuxième fois t’essaies de comprendre et la troisième fois tu l’acceptes.  »

 » Ne pas éviter vos émotions. C’est sur que les émotions agréables on les veut et on se jette dedans. Les émotions désagréables on y va rarement ; on essaie de les éviter. Non vas-y.. vis l’instant et développe ta conscience émotionnelle. Si tu arrives à faire face à l’émotion au moment où tu la vie, la prochaine fois cette émotion aura beaucoup moins de pouvoir sur toi. Chaque fois que tu vas progresser, ton identité va grandir.  »

 » Quand un environnement est trop confortable, il génère de la complaisance. Pas l’envie de se dépasser. »

Apprendre c’est du plaisir et rien d’autre

Rappelez moi
+
Rappelez moi!